FANDOM



IntroductionModifier

La tribu Lèche-Crapaud est constituée de Gobelins non-exposés à la kajamite. De ce fait, ils sont beaucoup plus primitifs et bien moins intelligents que les Gobelins que les autres races ont l'habitude de côtoyer et qui organisent leur vie autour des Cartels, de la technologie et du commerce.

Les Lèche-Crapaud ont une existence simple, proche de la nature et en harmonie avec leur environnement, dans les Marais des Chagrins. Ils vivent dans des souterrains boueux et marécageux, qu'ils sont parvenus à aménager tant bien que mal et qu'ils nomment Trou'd'boue-ville. Celle-ci est en réalité un ensemble de galeries qui s'étend un peu partout sous les Marais, ce qui explique pourquoi les Lèche-Crapaud sont si peu vu en dehors de leur foyer.

Caractéristiques physiques et psychologiques Modifier

Les membres de la tribu sont, en général, légèrement plus chétifs que les Gobelins "normaux", et ce à cause de leur vie souterraine, mais aussi de leur régime alimentaire bien moindre par rapport aux habitants de la surface (et surtout, bien moins savoureux selon les standards des autres races !). Leur peau varie du vert foncé à un jaune terreux, mais la boue et l'eau croupie ont tendance à la cacher. De plus, elle est recouverte de pustules en divers endroits, souvent le visage (et plus précisément au niveau du nez), les avant-bras, le torse et le dos.

Plus proches de l'animal que de l'être pensant, les Lèche-Crapaud sont animés d'un farouche instinct de survie. Ils sont facilement effrayés, toutefois, il arrive que certains individus sortent du lot et partent à la découverte du monde, puis reviennent (ou non) dans leur foyer, où ils seront alors considérés avec importance et noblesse. La plupart d'entre eux sont d'un naturel curieux, et il suffira bien souvent de les "apprivoiser" ou de les "amadouer" pour calmer leurs ardeurs.

Croyance(s) Modifier

Primitifs (à un stade que l'on pourrait situé entre les Murlocs et les Trolls), les Lèche-Crapaud vénèrent les Esprits des animaux vivant dans les Marais, et plus particulièrement les Crapauds, qu'ils considèrent comme des animaux sacrés. Les plus gros spécimens sont vus comme des dieux, et les moindres comme leurs enfants divins.

Étant donné leur mode de vie relativement autarcique, les Gobelins Lèche-Crapaud n'ont eu que peu de contact avec les autres races, plus grandes et plus imposantes, qu'ils ont pour habitude de nommer "les Grandes-Guibolles", et surtout, ils craignent les chevaux, créatures inconnues dans les Marais, et perçus comme des monstres cauchemardesques. Leur seconde grande peur est liée à l'écriture, qu'ils jugent capable de capturer leur âme. N'écrivez jamais en présence d'un Lèche-Crapaud, jamais !

Enfin, et de là on devine un lien avec leurs lointains cousins plus évolués, ils sont obsédés par le feu, qu'ils adorent comme une divinité à part entière. Malgré l'humidité qui règne dans les souterrains, certains chamans de la tribu parviennent à maîtriser l’élément du feu, et sont alors désignés "Oracles" et chargés de déchiffrer le futur. Pour entrer en contact avec ce dernier et avoir la possibilité de découvrir l'avenir de la tribu, les oracles lèchent le dos d'un crapaud, pour avoir des visions qui seraient révélatrices. C'est de là que ces Gobelins tirent leur nom.

Système politique Modifier

Les Lèche-Crapaud accordent une telle importance aux crapauds, qu'ils sont, et ce depuis l'aube des temps, gouvernés par eux. Le dirigeant actuel est surnommé "Le Grand Baveux". C'est un immense crapaud noir au dos couvert de pustules, à qui il est apporté chaque jour plusieurs centaine de kilos d'insectes. Il est secondé par Bouillabaisse la Sorcière, une talentueuse Oracle (Elle est parvenue à invoquer un Élémentaire de feu lors d'une bataille contre les Kobolds qui, creusant des tunnels, s'étaient aventurés par hasard dans Trou'd'boue-ville) dont le rôle est d’interpréter les coassements de sa Baveuse Majesté.

Informations supplémentaires Modifier

Cette tribu pour le moins étrange a été découverte très récemment dans les Marais des Chagrins (bien que certains de ses membres aient pu s'aventurer en dehors des tunnels boueux de Trou'd'boue-ville), par quelques aventuriers, de manière totalement fortuite, regroupés sous l’étendard de "La Grande Baroude". [1] Il semblerait que leur faire consommer de la kajamite leur permet d'arriver au même stade que les Gobelins "normaux".