FANDOM


"Le carnage est l'art de sublimer la souffrance d'autrui pour l'immortaliser à jamais. Les cris de douleurs deviennent une harmonieuse mélodie, tandis que le sang versé intensifie cette dévorante passion."


Thème musical

Goldberg Variations BWV 988 - Aria Da Capo

Enfance

Au sein du Comté-de-l'Or, les Bernheïm étaient une famille humble, vivant principalement d'élevage et de commerce avec les habitants de la région, ils étaient connus pour être les meilleurs bouchers de la forêt d'Elwynn. Souhaitant ressembler à ses parents, le jeune Ramsay travaillait dur pour les aider à tenir ce commerce, au point d'en arriver au surmenage à certains moments. Hans Bernheïm était quelqu'un qui vouait un amour platonique pour la viande, il en transmit cette passion dévorante à son fils, peut-être même trop... Un beau jour, le père eût une discussion privée avec son enfant, où il vint à lui demander une faveur. Plus tard, celui-ci souhaiterait que Ramsay reprenne la boucherie familiale, mais pour se faire il lui faudrait une appréhension plus "intime" avec la viande. Il expliqua à son fils que rien ne doit être gaspillé, et d'un ton plus sordide, demanda à être dévoré, lui et sa femme. Ainsi, parents et fils seraient toujours ensemble. Ramsay avait beaucoup d'estime pour ses parents, bien que leur vision de la société était légèrement décalée.

Les années passèrent jusqu'au jour où la guerre sonna, obligeant Hans à partir quelques temps. A son retour, quel fût sa stupeur de découvrir sa femme, déchiquetée et découpée à plusieurs reprises, ses viscères jonchant le sol ensanglanté de la maison. Ramsay se présenta comme l'unique responsable, ayant tenu sa promesse plus jeune. Lui-même était tâché de sang, celui de sa mère mais aussi le sien, à en juger par les nombreuses plaies béantes qui parsemaient ses bras. Heureusement (ou malheureusement) pour lui, Ramsay était né déviant, atteint d'une insensibilité congénitale à la douleur, ce qui avait à la fois des avantages comme des inconvénients. Alors qu'il pensait bien faire, le jeune homme reçu une gifle, ainsi que des réprimandes de son père, ce dernier se plaignant du gâchis que son fils avait causé.Celui-ci lui confia alors son couteau personnel et lui interdit de revenir avant d'avoir aiguisé ses talents.

Pendant plusieurs mois, le garçon s'entraîna dans la nature sur de nombreux animaux innocents, dépeçant un à un leur peau et les dépouillant de leurs abats. A force de traquer des proies, le garçon avait apprit les rudiments de la chasse et de la survie. En cette même période, il rencontra d'autres enfants dont une fille qui semblait ressentir une attirance pour Ramsay. Commençant à devenir lentement sociopathe suite à la folie que lui procurait maintenant sa passion, le jeune homme manipula cette fille par d'habiles paroles avant de passer à l'acte lorsque le moment était propice. L'enfant fût retrouvée beaucoup plus tard au fond d'une clairière d'Elwynn, son cadavre entièrement ravagé par les corbeaux et dénudé de ses organes qui pendaient à différentes branches d'arbres, mais pour Ramsay, cet acte n'était qu'une preuve d'amour passionnel. D'autres enfants disparurent par la suite, ce qui entraîna des patrouilles de gardes plus nombreuses, mais le jeune Bernheïm était bien plus rusé et savait se faire discret.

Âge adulte

Au fil des années, Ramsay avait perfectionné ses talents de boucherie et s'était découvert un art exceptionnel du massacre, finissant par surpasser tout ce qui l'égalait de son père, dévoré à son tour par son fils en gage de reconnaissance. Désormais, les animaux ne suffisaient plus à satisfaire son plaisir sadique, il commença à pratiquer son art sur d'innocentes victimes. Des femmes comme des enfants étaient témoins des atrocités de Ramsay qui voyait en celles-ci la véritable beauté. Finalement, la garde s'empressa de forcer la porte et d'arrêter l'homme ivre de sang. En vu des accusations qui furent portées à son encontre, la sentence qui lui était réservée fût la mort en public par pendaison. S'élevant sur le gibet, les citoyens de Hurlevent huèrent en direction du meurtrier qui ne leur adressa qu'un sourire narquois en guise de réponse. Mais alors que la garde s’apprêtait à lui serrer la corde au cou, un homme vêtu de vives couleurs s'approcha de la scène, il s'agissait visiblement d'un aristocrate à en juger par ses vêtements et son langage soutenu. A cette époque déjà, la maison des Nobles était corrompue jusqu'à l'os. L'homme en question se trouvait d'ailleurs être un client de Ramsay, ceux-là ayant à plusieurs reprises commercé ensemble. De par ses nombreux crimes engendrés, il savait qu'il ne pourrait le gracier, mais au moins il fit annuler sa peine de mort, laissant Bernheïm finir sa vie dans les cachots.
Ramsay2

Ramsay derrière les barreaux de sa cellule.

Pendant ces quelques années qui passèrent, Ramsay eut le temps de connaître sa cellule et ses compagnons de geôles, bien qu'il avait beaucoup plus d'ennemis que d'alliés ici-bas. Un jour, l'un des pires criminels de la couronne, Lardeur, créa une émeute dans toute la prison, libérant tous les captifs de leurs cellules. Le cannibale profita de sa liberté soudaine pour recouvrer le frisson du carnage et le goût de la chair fraîche. Plusieurs gardes succombèrent de leurs blessures et furent dérobés de leurs joues, une des signatures marquantes de Ramsay sur ses victimes. Sa violence aurait d'ailleurs attiré la curiosité de Vanessa VanCleef, envoyant durant cette mutinerie certains de ces agents infiltrés pour récupérer l'homme. Ces derniers s'évadèrent grâce au carnage engendré par les anciens défias et le chef des gnolls.

Arrivé à Ruisselune, Ramsay se présenta au Caïd qui avait manigancé sa libération. Celle-ci lui proposa une place chez les Défias et un logis en échange de ses compétences meurtrières. L'homme n'eut pas longtemps à réfléchir, son choix étant fait, un grand oui suivi d'un sourire digne d'un psychopathe. C'est ainsi que Ramsay œuvra longuement pour la Confrérie Défias, massacrant nobles comme innocents sous les directives de Vanessa. Le cannibale n'avait alors jamais ressenti aussi grande passion que celle que lui procurait la jeune VanCleef. Elle était la seule femme à qui Ramsay ne ferait aucun mal, ses anciennes courtisanes n'étant alors que des passes-temps à ses activités sordides.