FANDOM


Nulbodar Forgetrouble

Nulbodar
Informations
Statut : Vivant
Sexe : Masculin
Âge : 60 ans
Race : Nain sombrefer
Classe : Archipandémoniste
Profession : Seigneur du Mal
Titres : L'Obèse, Gras-double, Face de charbon
Terre natale : Mont Rochenoire
Localisation : Gjalerborn - Norfendre
Parenté : Sœur : Brallia Forgetrouble

Clone : Nulbodia Forgetrouble Innombrables enfants de toutes races

Factions : Nulboroth
Particularités : Poids : 227 kg


NulbodarTheme

Histoire Modifier

De toutes les puissances antiques d'Azeroth, aucune n'a su surpasser celle acquise par ce nain sexagénaire.

Né d'une conception immaculée, il possédait dès sa naissance une grande puissance qui devait s'accroitre plus encore au cours de sa vie. Bien entendu, de tels pouvoirs attirent bien des convoitises. Aussi, seulement quelques mois après la naissance du bambin, de vils assassins attentèrent à sa vie. Introduisant deux serpents géants dans la chambre du nouveau-né, ils étaient cependant loin de se douter que les pouvoirs latents du poupon pourraient lui permettre d'étrangler d'une pensée les odieuses bêtes.

Bien entendu, ce ne fut pas la seule fois où ces innommables personnages tentèrent de tuer Nulbodar. Ils tentèrent à maintes reprises de nuire à sa vie sans succès, jusqu'au jour où leurs propres conspirations finirent par les tuer.

Pendant ce temps, Nulbodar commença à apprendre à contrôler ses pouvoirs démesurés. Armé de son esprit supérieur, il dépassa bien vite ses maîtres au point d'atteindre le niveau d'un archimage du Kirin Tor à l'âge de 13 ans.

Ennuyé par les arts ésotériques conventionnels, il commença à se tourner vers l'étude de la Lumière et de l'Ombre. Malheureusement pour lui, si la Lumière semblait lui résister, l'Ombre, quant à elle, lui ouvrait grand les bras.

Fasciné par cette nouvelle puissance qu'il venait d'ajouter à son arsenal, il commença à se tourner vers les arts arcaniques corrompus, aussi appelés Gangremagie. A l'aide de sa volonté d'acier, il parvint à asservir de nombreux démons toujours plus puissants, au point qu'un jour les forces de l'Empereur Thaurissan, soucieuses d'éviter de voir apparaitre un troisième seigneur des abîmes aux ordres d'un adolescent boutonneux, décidèrent de convier le nain à effectuer un long voyage hors de leur montagne. Chose à laquelle le Seigneur du Feu Ragnaros ne pouvait qu'adhérer.

Ainsi, le tout-puissant nain décida de commencer à rechercher quelques unes des intéressantes reliques qui trainaient à travers Azeroth. C'est ainsi qu'il mit la main sur le Bâton du Nobliau Supérieur et la Canne draconnique d'ébène, deux puissants artefacts qui étendirent plus encore son influence sur le monde d'Azeroth.

C'est après avoir acquis ce dernier artefact que Nulbodar apprit l'invasion extra-dimensionnelle d'une horde de créatures vertes appelées "orcs". Décidant qu'il n'avait que peu de choses à faire de ces créatures, il se dit que, de toute façon, si Azeroth tombait, il pourrait toujours utiliser son Bâton du Nobliau Supérieur pour se transporter dans un monde plus propice à satisfaire ses plans.

Aussi, le nain continua sa recherche d'artefacts jusqu'à découvrir le Haume du Manipulateur dont il se servit pour truquer le combat entre deux imposants orcs. Ce fut ainsi qu'Orgrim Marteau-du-Destin parvint à prendre la tête de la Horde.

A peine quelques mois plus tard, Nulbodar, s'essayant au délicat art de l'alchimie, créa une étrange peste qui décima la Horde au point qu'elle ne pu bientôt plus lutter contre l'Alliance. Soucieux de rester en bonne santé, Nulbodar décida de se transporter dans un autre monde, le monde natal des orcs : Draenor.

Seulement, lors d'une escapade dans une forêt locale, il fut assaillit par un moustique particulièrement véloce et déterminé à le piquer. Soucieux de garder sa peau grasse vierge de toute piqure, il tenta de se débarrasser de l'insecte en ouvrant de nombreux portails vers le Néant Distordu, disloquant accidentellement le monde déjà mal en point suite aux agissements de Ner'zhul. Suite à cette petite mésaventure, il retourna en Azeroth, s'établissant à nouveau dans son ancien repère secret qu'il avait quitté il y avait déjà deux années de cela.

Curieux des fameuses insurrections populaires d'Hurlevent, il décida de s'y rendre sous une apparence arcaniquement altérée. Cependant, alors qu'il marchait tranquillement au milieu de cette foule haineuse, son odieux pied heurta un pavé descellé. Fâché, il se vengea de la pierre en la propulsant au loin. Il ne sut jamais que, suite à ce geste hasardeux, le pavé finit dans le crâne de la reine locale, Tiffin Wrynn, tuant la femme sur le coup.

Il passa, suite à cette petite balade, plusieurs années isolé dans son laboratoire, perçant les secrets de la vie et de la conscience. Cependant, il du bientôt se mettre en quête d'un ouvrage afin d'affiner ses recherches : Le Livre d'Ur, détenu par un archimage du nord des Royaumes de l'Est. Il ne lui fallu que quelques jours pour trouver et copier l'ouvrage, libérant par "inadvertance" les worgens retenus dans le Rêve d'Émeraude. Il décide peu de temps après de se diriger vers ce nouveau continent nommé Kalimdor.

Alors qu'il prenait le soleil au bord de la mer azurée, Nulbodar décida de voir jusqu'où il pourrait lancer un galet à l'aide de ses pouvoirs magiques. Ce malheureux geste, aura pour conséquence de réveiller les nagas qui sommeillaient dans les profondeurs de l'océan. Ces derniers s'allièrent à Illidan dans l'espoir de retrouver le petit enfoiré qui avait osé faire une telle bosse sur le crâne écailleux de leur reine vénérée.

Intrigué par une étrange trace magique dans le Néant Distordu, Nulbodar invoque un démon nommé Zmoldor dans le but de découvrir de quoi il en ressortait. Cependant, constatant la faiblesse du démon, il décida de téléporter l'insignifiant être corrompu dans l'océan. Furieux, le démon jura de se venger en se chargeant personnellement de dresser les unes contre les autres les pitoyables créatures habitant ce monde.

Moins d'une année plus tard, le nain décida de rentrer dans sa terre d'origine, s'établissant à nouveau au Mont Rochenoire. Cependant, sa patience limitée fut bien vite entamée par les beuglements assourdissants de Néfarian. Aussi, afin d'apprendre les bonnes manières au dragon, Nulbodar lui fit écrouler le plafond sur la trogne. Malheureusement, une troupe de héros qui étaient venue terrasser le monstre décide de trucider Thaurissan et de ramener Moira à son père à la place de la tête du dragon.

Quelques temps après, Nulbodar décida de s'engager dans une expédition touristique ayant pour visée de frapper sur le plus grand gong du monde, situé en Silithus. Pour cela il se bricola un petit marteau à l'aide de bricoles récoltées en chemin. Ce malheureux geste aura pour conséquence de rouvrir les portes de la cité d'Ahn'Quiraj.

De retour de son périple, Nulbodar, continuant ses expériences alchimiques, s'aperçoit qu'il manquait un ingrédient essentiel pour ses préparations : De l'eau du Puits de Soleil. Il se rendis donc au plateau du Puits de Soleil et décima les rangs des serviteurs de la Légion Ardente s'y trouvant. Suivant le sillage du puissant nain, l'opération Soleil Brisé récupérera les lieux, achevant les blessés à terre.

Content d'avoir pu maîtriser absolument tous les aspects de l'alchimie, Nulbodar décida qu'il était temps pour lui de repartir en quête de trésors oubliés. Cependant, il découvrit bien vite que le Vol draconique bleu s'était fixé un objectif similaire. Aussi le nain décida de directement piller la cache de ces méprisables dragons.

Interrompu dans son pillage des reliques entreposées dans la cache du Nexus, Nulbodar se fâcha et décida de se faire un sac en peau de Malygos afin de transporter plus facilement les artefacts volés. A peine quelques jours plus tard, Nulbodar tabassa à coup de sac en cuir de dragon un soit-disant observateur qui prétendait vouloir réinitialiser Azeroth.

Éreinté par ces voyages, Nulbodar décida de prendre une année sabbatique. Cependant, une nouvelle des plus déplaisantes lui parvient : Ragnaros est de retour. Fâché de l'entendre, car préférant sa bière fraiche que bouillante, Nulbodar s'en va éteindre la flamme primordiale d'Azeroth en personne, usant d'un puissant jet d'urine pour venir à bout de la créature.

Décidant de s'isoler un peu plus afin de ne plus être dérangé, Nulbodar s'isole sur les berges du Maëlstrom. Malheureusement, si Nulbodar ne va pas à l'aventure, c'est elle qui vient à lui : un immense dragon du nom d'Aile-de-Mort osa lui cacher son soleil. Poussé par un élan de colère, il écrasera chaque patte de la créature jusqu'à ce qu'elle soit emportée par les puissants courants de la fracture élémentaire.

Désirant plus que tout s'isoler au moins une année afin de se reposer, Nulbodar prit possession d'une petite île au sud de la Pandarie sur laquelle il séquestrera un village de pandarens qui cultiveront le riz pour lui. Enchanté par l'idée d'avoir sous sa coupe une multitude de larbins terrorisés, Nulbodar commença à ce moment à songer à devenir maître du monde.

Cependant, cet isolement volontaire n'a pas que du bon. Aussi, lorsque Nulbodar apprit les deux nouvelles simultanément : "La Horde de fer envahit Azeroth" et "La Horde de fer est vaincue", il fut grandement vexé d'avoir raté une telle occasion. Sous le coup de la colère, il fit tomber un météore gangrené sur la plantation, la réduisant, elle et ses habitants, en cendres.

Suite à la perte de cette centaine de larbins, Nulbodar décida, sur un coup de tête, de réunir quelques personnes de sa connaissance afin de former une alliance ayant pour objectif de conquérir le monde en son nom. Ainsi naquit, le plus simplement du monde, le tout-puissant Nulboroth.

Descendants Modifier

Conformément à sa réputation d'être vil et pervers, Nulbodar possède nombre d'enfants illégitimes disséminés aussi bien en Azeroth que dans de nombreuses autres dimensions. Il a été par ailleurs remarqué une particularité étrange partagée par tous ces immondes bâtards, une particularité dont la Section 88 n'a toujours pas trouvé l'origine. En effet, tous ne possèdent que les traits génétiques de leurs mères.

Ainsi, lorsque, par exemple, Nulbodar monta une des fougueuses filles des Pitons-du-tonnerre contre son gré afin de commémorer sa supériorité face aux hommes-vaches, que certains appellent taurens, ce ne fut pas d'un tauren-nain dont accoucha la pauvresse, mais d'un tauren aux allures maléfiques et au comportement immoral malgré une éducation des plus strictes.

En effet, une seconde particularité observée chez ces êtres montrent qu'ils ont un penchant malsain pour la violence et la volonté de prouver à autrui leur supériorité.