FANDOM



Ce fut une soirée bien agitée, les aventuriers et autres fêtards endiablées organisèrent une grande fête dans la demeure du dernier gardien Medivh. Les fantômes et les esprits se joignirent à la fête. De grandes tablées étaient installées dans la gigantesque salle à manger de la tour et de délicieux mets siégeaient dans les assiettes des invités. La salle de bal, surmontée de son lustre magnifique était emplie de danseurs effectuant leurs pas sur le grand damier carrelé.

Un groupe d'invités, d'aventuriers un peu trop curieux, se séparèrent du reste de la fête et décidèrent de monter les étages de Karazhan, jusqu'à la chambre du dernier gardien, pour continuer la fête. Ils se rendirent bien vite compte de leur bêtise. L'endroit silencieux, malgré le son de la soirée, était gardé par un démon mineur appelé Clovis et un sombre nécromancien appelé Abbadon. Ces deux personnages surveillaient leur maître : un vieillard à la longue barbe blanche qui dormait sur le majestueux lit de Medivh.

Les invités trop curieux se firent capturé et le vieux sorcier se réveilla. Enfermés dans une prison osseuse, les aventuriers étaient pris au piège, ils étaient condamnés. Le vieillard se leva, il pris son célèbre bâton et laissa son larbin Abbadon le nécromancien les tuer pour ensuite les relever.

Le vieux sorcier descendit avec ses deux serviteurs après avoir récupéré un mystérieux grimoire dans la bibliothèque du Gardien, étonné par la grande fête, il y pris part avec joie et bon goût. Lorsqu'il descendit les grands escaliers menant à la salle de bal, les invités s'arrêtèrent brusquement de danser, il fit signe à l'orchestre fantôme de jouer une ancienne mélodie royale. Le vieillard se plaça au centre du damier et entama des pas de danse au rythme de la majestueuse musique.

Le sorcier s'est allié un temps au congrès des méchants peu après son retour, une assemblée de personnages machiavéliques se réunissant dans les Entrailles de Dalaran. Mais ce groupe a rapidement éclaté et s'est éparpillé, notamment à cause de l'instabilité des membres qui occupaient ses sièges. On raconte que cette organisation était dirigée en secret par un puissant personnage et dont certaines rumeurs désignait un groupuscule dirigé par Nulbodar Forgetrouble. C'est aussi dans ce contexte que Karhold brisa le sort entravant la parole d'Abbadon Moloch un de ses plus fidèles serviteurs.

Le vieux sorcier, après une soirée à la taverne bien arrosée, rentra dans sa vieille cabane en bois dans les égouts, cependant la porte de celle-ci avait été forcée. Chez lui au milieu de la petite pièce saccagée, il vérifia la présence de ses écrits et de ses objets magiques : quelqu'un avait dérobé un objet dangereux, une pierre de communication holographique pour contacter la Légion Ardente.

Sans tarder, le sorcier émérite se lança à la recherche de l'objet dans les Entrailles de Dalaran. Il passa maintes passages secrets, portes et salles, quand soudain dans la faible lueur de son bâton à l'approche d'une salle qu'il ne connaissait pas encore, il aperçu une silhouette courbée et cornue, puis entendit une voix caverneuse voire démoniaque. Le démon mineur se tenait dos à la porte discutant avec un commandant de la Légion Ardente. Karhold comprit alors les sombres manigances du démon qui tentait de transmettre des repérages à son supérieur, il lança son bâton sur le diablotin l’assommant. Il utilisa sans plus attendre ses connaissance rudimentaires sur l'assouvissement des démons pour le réduire en servage. Ainsi il récupéra la pierre de communication, une fois le démon retourné dans le néant.

La mise en détention du vieux sorcier alors sous illusion rajeunissante, mis un coup d'arrêt à sa quête. Il fut emprisonné dans le secteur des agents de la Légion après la découverte d'une pierre de communication en sa possession. Cependant, le vieux sorcier ne laissait pas tomber, il contacta une ancienne et malsaine connaissance avec qui il planifia son évasion (comme le fait remarquer ce magnifique numéro de la Gazette Pourpre, le lendemain).

Cependant, ce qui devait arriver arriva. Le vieux sorcier, déjà anormalement âgé pour un humain, succomba de vieillesse. Mais il avait tout préparé, ses larbins s'étaient exercés grâce au livre volé dans la bibliothèque du gardien. Il ne leur restait plus qu'à trouver une source de pouvoir suffisante pour réanimer leur maître. S'en suivit une longue quête où les sbires de Karhold se mirent à la recherche de plusieurs artefacts contenant la puissance nécessaire à sa résurrection, et souvent les volant à des magiciens aguerris. En revanche, on ne sait pas si le sorcier est arrivé à ses fins.


Interférence d'un bloqueur de publicité détectée !


Wikia est un site gratuit qui compte sur les revenus de la publicité. L'expérience des lecteurs utilisant des bloqueurs de publicité est différente

Wikia n'est pas accessible si vous avez fait d'autres modifications. Supprimez les règles personnalisées de votre bloqueur de publicité, et la page se chargera comme prévu.