FANDOM


65d9cf7de20720f86bbe90d1e591d794

Culture linguistique

Consonance de Miel-de-nuit Modifier

Le Thalassien est, et a toujours été la langue officielle du Royaume de Miel-de-nuit. En revanche, plus de six-mille ans passés reclus du reste du monde elfique eut inévitablement octroyé au peuple insulaire de nouvelles habitudes (profitables ou non), et de nouvelles traditions.

C'est avant tout de cette première qu'est née la consonance de Miel-de-nuit, propagée principalement par le peuple (les nobles disposant d'une éducation plus axée vers "le monde extérieur", c'est à dire le royaume de Quel'thalas). Les erreurs des uns, les confusions des autres, et les déclinaisons volontaires d'autres encore, eurent donné vie à un langage "thalassien" bien différent du dialecte originel. Des mots furent remplacés, des règles grammaticales furent simplifiées, changées, ou tout simplement annulées, et bon nombre d'expressions et de formules ont peu ou prou un sens différent.

Il serait ainsi particulièrement ardu pour un natif de Lune-d'Argent de communiquer avec un citoyen ordinaire de Miel-de-nuit. La plupart des lettrés, quant à eux, sauraient maîtriser les deux "langues". Des exemplaires d'un dictionnaire d'interprétation seraient disponibles dans la bibliothèque du quartier des nobles et du quartier des mages.

Littérature Modifier

Bien que méconnue dans l'écrasante majorité des contrées d'Azeroth, la littérature de Miel-de-nuit serait loin d'être exiguë. Nombreux seraient les chroniques, contes, romans et poèmes écrits au sein de la cité et classés à la bibliothèque du quartier des nobles.

La majorité de ces écrits auraient pour particularité d'être anonymes, et rédigés d'une manière fabulatrice, extrapolée et héroïque. Ce style se couplerait ainsi à la manière traditionnelle de Miel-de-nuit d'enluminer chaque page de chaque livre. Les figures de style seraient par ailleurs omniprésentes dans les romans.

Miel-de-nuit, la merveilleuse (Article détaillé) Modifier

Il arrive parfois que certains ouvrages privés passent malencontreusement outre les mers pour rejoindre les archives des grandes bibliothèques, mais il arrive aussi que certaines chroniques soient écrites dans le but de dévoiler des informations compromettantes. Au vu de la typographie ainsi que du style d'écriture de ce recueil, il serait fort probable que sa diffusion ne soit guère un malheureux accident.


Culture musicale Modifier

Instruments de musique Modifier

Luth et lyre sont au troubadour elfique ce que marteau et enclume sont au forgeron humain. A contrario de bien des choses, Miel-de-nuit ne s'est guère éloigné de ses origines quant à la confection et à l'utilisation des instruments thalassiens.

La différence réside uniquement dans la manière d'accorder les instruments et d'en jouer. Les musiciens du royaume des abeilles préféreront les notes aiguës et fortes, afin d'accentuer leur impact, qu'il provoque la joie, la tristesse ou la peur.

Il est très rare que la musique seule soit écoutée à Miel-de-nuit, un aède accompagnant traditionnellement le barde, à moins que ce dernier, lui-même, ne chante sur son air.

Trouvères de Miel-de-nuit Modifier

Les trouvères de Miel-de-nuit se distinguent en deux catégories : Les interprètes, et les compositeurs-interprètes. Les premiers sont généralement des roturiers reprenant des classiques ou chantant uniquement en consonance de Miel-de-nuit, tandis que les seconds appartiennent pour la plupart à la noblesse, et ont bénéficié d'une éducation axée à la fois sur la littérature, sur l'histoire et bien entendu, sur la musique. Ils écrivent, composent, chantent et jouent leurs propres chansons, se devant d'être écrites dans un thalassien irréprochable (afin d'être chantées à la cour).

Il va sans dire que les seuls trouvères à pouvoir ensoleiller le quartier des nobles voire le château royal sont les compositeurs-interprètes.

Savoir chanter et jouer de la musique ne garantit en aucun cas le succès d'un troubadour de Miel-de-nuit, il lui faut se démarquer de la masse par un véritable jeu d'acteur qui saura tirer d'un public bien souvent sceptique, voire parfois béotien, un sourire franc... ou des larmes sincères.

Peu de trouvères ont eu le privilège d'entrer dans l'histoire de Miel-de-nuit, ou d'obtenir quelque réelle rétribution, mais les quelques musiciens ayant su captiver les roturiers comme les nobles auraient pu accéder à une véritable gloire, parfois démesurée. D'aucuns racontent que la Maison San'riel aurait accédé à la noblesse et à l'élite des mages du royaume grâce aux prouesses musicales de leurs ancêtres, bien que ce fait n'ait jamais été affirmé (ni infirmé).

Chansons de Miel-de-nuit (Article détaillé) Modifier

La majorité des chansons de Miel-de-nuit demeurent encore inconnues dans le reste du monde. En revanche, il semblerait que certaines compositions aient fuit, et soient même à disposition dans les bibliothèques des grandes villes.

La note qui fait pleurer Zul'jin Modifier

Une légende datant de plus de six mille ans, alimentée par la chronique d'Artilian affirme que Tilisius, un trouvère de Miel-de-nuit, aurait un jour découvert par mégarde une note qui saurait provoquer les larmes de l'être le plus impitoyable au monde : Celui qui n'a point cœur.

Son instrument de musique aurait été une lyre en or, dont l'une des cordes aurait été touchée par la larme d'une jeune fille qu'il aurait tenté de consoler de sa voix, et qui aurait perdu ses parents lors de la guerre contre les Amanis, que le beau-trouvère s’apprêtait justement à rendre hommage par son spectacle du lendemain.

Lorsqu'il aurait joué la première note de cette chanson qu'il ne put jamais finir, toute la cité se serait écroulée en larmes... hormis le vétéran Hestien Nas'daël, qui avait perdu l'audition à la suite d'une grave blessure à la tête causée par un berserker.

Culture gastronomique Modifier

Culture et élevage Modifier

Le fait de vivre de manière isolée a ses avantages et ses inconvénients. Miel-de-nuit a beau être dense, elle n'est guère vaste, et il n'y existe évidemment aucune terre fertile naturelle.

II fallut aux habitants de Miel-de-nuit, et ce, depuis sa création, s'adapter, et user des arcanes pour absolument toutes les tâches agricoles, aussi minimes soient-t-elles. Les élevages d'oiseaux et de volailles sont fréquentes au sein du royaume, tandis qu'aucun animal terrestre n'est élevé pour la consommation au sein de l'île.

Une technique officiellement inventée par la première reine de Miel-de-nuit, consisterait à user de l'école de l'invocation, de l'enchantement et de la transmutation dans le but de fabriquer et d'alimenter des "champs arcaniques". Bien peu d'informations circulent actuellement au sujet de leur fonctionnement.

La majorité des champs artificiels (maïs, seigle, etc) et les élevages de volailles, seraient situés aux cinquième, sixième, septième et huitième étages de l'immense tour des mages. Aucun citoyen et encore moins un voyageur, n'est autorisé à visiter ces lieux secrets, piliers de l'alimentation de la cité.

Les nobles les plus fortunés possèdent généralement leurs propres réserves, voire leurs propres chants artificiels.

Bien entendu, l'invocation des aliments de base tels que le blé et l'eau douce sont perpétuellement utilisés par le peuple, mais aussi par les nobles et leurs serviteurs.

Le point culminant du domaine de l'élevage au sein de Miel-de-nuit est bien évidement celui de l'apiculture. Elle aussi créée, encadrée et pratiquée par les mages de la cité, elle occupe depuis sa découverte une place d'honneur au sein de la cité, principalement auprès des plus gourmets qui lui vouent un véritable culte. Les fleurs des prestigieux jardins de Miel-de-nuit, très diverses (car invoquées ou importées depuis toutes contrées de Quel'thalas) et ces abeilles venues pour la plupart des Bois des chants éternels seraient toutes sélectionnées afin de rejoindre le neuvième étage de la tour.

Pouvant être consommé en décoction, en infusions, en apéritifs, en entrées, en plats, en desserts, en issues de tables, et ce à n'importe quel repas, cuisiné de mille et une manières, le Miel est l'aliment sacré de cette île qui lui a par ailleurs valu son nom générique de royaume.

Ainsi, traditionnellement, la cuisine de Miel-de-nuit demeure relativement simple et fine, Ce n'est que récemment et au terme des accords de commerce avec le Royaume de Stromgarde, et plus tard, Hurlevent et les Îles d'été, que la viande commença à être importée, principalement pour les nobles en raison du coût de transport et de conservation onéreux.

Chasse et pêche Modifier

Il serait étonnant que la chasse depuis une plateforme insulaire ne se limite pas à la chasse aux oiseaux. Ce type de chasse constitue effectivement l'une des principales occupations des archers de Miel-de-nuit, autant perçu comme un moyen d'entraînement que comme un service rendu à la cité.

Généralement, les oiseaux sont échangés (contre de nombreux articles au choix), voire donnés au quartier populaire, à moins qu'ils ne soient échangés au quartier militaire (contre des munitions généralement), ou au quartier des nobles (le plus souvent perçu à titre d'impôt).

La pèche, se faisant bien souvent à l'extérieur de la ville par de petits groupes de marins, est également très prisée par le peuple, bien que la Maison Fal'nial ne soit la seule à disposer d'un réel matériel (filets enchantés pour les petits oiseaux, arbalètes sur pivot pour les plus gros) pour chasser à la chaîne et en grande quantité.

La maison Fal'nial chasserait entre 300 et 1200 poissons par semaine, selon les prises. Sachant que les roturiers pécheurs doivent céder le tiers de leurs prises à la noblesse à titre d'impôt (car le matériel de pèche doit être emprunté et ne peut être acheté, sauf cas spéciaux), il est difficile de vivre uniquement de la pèche à Miel-de-nuit, à moins de collaborer avec la maison Fal'nial. Les fruits de mer sont en revanche bien plus faciles d'accès aux abords des côtes de l'île de Quel'thalas, sur lesquelles Miel-de-nuit possède traditionnellement un droit de passage.

La majorité des poissons péchés sont des sardines, des saumons, des ludjans, des maquereaux et des truites. Il se trouve parfois que des poissons "migrateurs" du Nord voire du Sud se retrouvent dans les filets des pécheurs... mais ils ne sont que rarement appréciés, et bien souvent donnés aux chats.

Cuisine de Miel-de-nuit (Article détaillé) Modifier

Plateforme enchantée et donc dénuée de la grande majorité des ressources naturelles, Miel-de-nuit a vu ses habitants s'adapter, prisant un style de vie idyllique et conforme aux légendes anciennes du royaume. Ainsi, la cuisine, qu'elle soit gastronomique ou primaire, fut longtemps objet de réflexion, durant l'histoire du peuple de insulaire.

La cuisine de Miel-de-nuit se composerait principalement de fruits, de légumes, de pâtes, de poissons, de fruits de mers et de viande blanche, mais la grande majorité des mets les plus élaborés sont les desserts et les confiseries, autant consommées en journée que lors des repas.

Le peuple de Miel-de-nuit demeure gourmet, mais nullement autant que les nobles, prisant bien souvent ce qu'ils nommeraient la "perfection culinaire", mélange alliant le goût à la beauté.

Culture artistique Modifier

Sculpture Modifier

La sculpture est probablement l'art constructif le plus ancien au monde, et bien entendu, le Royaume de Miel-de-nuit ne pouvait point se priver d'une manière si propice et inspirante d'afficher sa grandeur ainsi que celle de ses héros.

Ainsi, tous les quartiers disposent de constructions sculptées riches et variables.

Il est donc possible de les admirer dans le quartier populaire (où se trouvent principalement des hommages fleuris et des fontaines décoratives), dans le quartier des mages (où se trouve notamment une statue en or à l'effigie de la première reine Dal'nië, Dame Tisilania, qui eut révolutionné la cité par ses inventions arcaniques), dans le quartier des nobles (où chaque palais ou manoir dispose généralement de ses propres effigies), dans la parcelle du clergé (où des statues en argent pour chaque saint est visible à l'étage supérieur de l'église), ou dans le Château Dal'nië, où une allée entière est consacrée aux héros et rois de Miel-de-nuit.

Les statues sont très rarement sculptées à la main, et sont généralement confectionnés par les mages ou les nobles, par invocation, transmutation et parfois enchantement.

Peinture Modifier

Bien que la peinture soit avant tout un simple loisir sans importance à Miel-de-nuit, il arrive parfois que certaines toiles éveillent l'attention générale, non pas forcément pour leur beauté plastique, mais pour ce qu'elles inspirent, ce qu'elles dégagent... ce qui n'est pas forcément visible, mais que l'on perçoit.

Ainsi, la peinture concrète n'est pas forcément prisée par le peuple. La noblesse, quant à elle, apprécie tout particulièrement les portraits dans le but de pouvoir les afficher et dresser plus aisément l'arbre généalogique. De même, les peinture représentant la cité ou un palais peut avoir beaucoup de succès... à condition que rien ne puisse heurter la sensibilité du spectateur, par un caractère de représentation provocateur, obscène, ou tout simplement négatif ou outrageux.

Ainsi, la peinture demeure une affaire de la noblesse, et peut être un moyen pour les nobles de se comparer, par la beauté de leurs effigies, mais également par leur goût dans le choix de ces dernières.

Les enluminures, formes de peintures très prisées et uniquement destinées à embellir les pages des romans et chroniques, seraient exécutées par des "maîtres enlumineurs", experts dans cette tâche, grassement récompensés par le chroniqueur ou le seigneur commanditaire, mais totalement anonymes dans leurs œuvres.

Tapisserie Modifier

Dans une cité où la magie est omniprésente tout comme le souvenir des cultures elfiques, il va de soi que les couturiers occupent un rang d'honneur dans le domaine artistique, notamment dans l’élaboration des tapis, ou des tapisseries murales voire plafonniers.

Les meubles de confort tels que les chaises, les lits et les canapés sont volontiers décorés par de jolis ornements, principalement au sein de la noblesse, étant donné la finesse de ces ajouts. Ainsi, le fait de décorer son domaine par de somptueux et originaux atours fait partie des manières pour un noble de se dévoiler, ce qui suscite bien souvent de la jalousie autour de lui.

Généralement de couleurs claires, de préférence bleue, les tapisseries sont souvent abstraites, rarement concrètes.

La fabrication exacte de ses tapisseries si brillantes et si finement décorées demeure encore un mystère, bien que beaucoup prétendent que les couturiers disposeraient de certains atouts... de tromperie au delà de leurs dés à coudre.

Le métier de tapissier est certainement le travail artistique le plus gratifiant du royaume... mais aussi le plus ardu.

Culture architecturale Modifier

Histoire de l'architecture de Miel-de-nuit Modifier

Quartier populaire Modifier

Quartier des mages Modifier

Quartier militaire Modifier

Quartier des nobles Modifier

Château Dal'nië Modifier

Culture religieuse Modifier

Religion officielle Modifier

Depuis toujours et ce malgré certaines idées reçues sur le Soleil, tout comme la grande majorité du peuple thalassien, les habitants de Miel-de-nuit croient en la Sainte Lumière. La religion occupe une place indispensable au sein du royaume, autant du point de vue traditionnel que politique, et même militaire.

Ainsi, la grande église de Miel-de-nuit, située entre le quartier populaire et le quartier militaire, demeure le symbole même de la foi au sein du royaume, faisant autant office de lieu de prière que de lieu de messe, en passant par un lieu de procès, de duels d'honneur et de piété, de mariages, de funérailles et... de caserne pour les paladins.

Place de la religion au sein du royaume Modifier

Frontière entre la noblesse et le peuple, les clercs font à la fois office de conseillers que de gardiens auprès du peuple. Cela dit, il est plus que fréquent qu'aient lieu de véritables discours de terreurs à l'encontre des "hérétiques". Les procès pour telles accusations se produisent en moyenne une fois par semaine, bien que la plupart ne se soldent qu'en avertissements.

Le clergé mène ainsi en effet une véritable guerre contre les idoles thalassiennes et marines, surtout depuis l’élection des San'daël en tant qu’évêques de Miel-de-nuit. Ainsi, Son Eminence Sanalias San'daël n'a point attendu un mois après son avènement pour former une véritable force armée, et asseoir l'autorité du Clergé sur le peuple.

A présent, la grande majorité des habitants sont de fervents croyants en la Sainte Lumière, au grand dam de certains nobles qui voient cette ascension comme une véritable menace à leur pouvoir... et à leurs privilèges parfois péchés.

Cultes et sectes outres Modifier

Si la Lumière est inévitablement dominante sur tous les plans, il n'empêche que certains cultes, parfois vus comme hérétiques, ont la vie dure. Alors que certaines croyances familiales, principalement parmi la noblesse, sont tolérées car en accord avec les préceptes sacrés de la Sainte, il en est tout autrement pour le culte des Marées, principalement composée de diverses superstitions et prières faîtes à l'attention du seigneur élémentaire Neptulon.

En effet, Neptulon, tout comme son kraken, ont une histoire fortement liée aux trolls, et donc aux elfes, et c'est au terme de la seconde guerre qui marqua également la montée en puissance de la maison Fal'nial que ce culte commença à se populariser, alors que deux jonques avaient été littéralement annihilées en se dirigeant vers les terres fantômes avec du matériel de siège, dont la célèbre "Baliste de la Sainte" (scorpion à trois têtes superposées, trois fois plus grande qu'une baliste ordinaire). Les figures de proues des navires représentaient des gardiens des âmes, peintes selon le témoignage de miraculés bien avant la guerre.

D'aucuns ont alors pensé à un rituel Amani, ou tout simplement à une punition. Seuls quelques marins se trouvaient à bord, et le seul ayant survécu, grièvement blessé et épuisé après une heure de nage, aurait seulement pu prononcer quelques mots. Malheureusement, bien de nombreuses sources sont disponibles et il est à présent impossible de démêler le vrai du faux.

A l'origine de cette superstition si prononcée sur le kraken de Neptulon, refusant la traversée de la Sainte Lumière sur ses eaux : "Le ciel s'est assombri... le soleil... plus rien. L'eau... valsait sans raison... des grondements dans l'eau... Un cri glaçant... hurle sur le monde... j'entends la rage... Tentacules immenses... jaillirent de l'eau... brisèrent les mats... statue sacrée... notre foi aux tréfonds..."

Tandis que des sources contradictoires citent : "Le ciel s'est assombri... le soleil... plus rien... l'eau... valsait sur les joncs... un vent glacial... hurle sur le monde... tant de nuages... Tentacules immenses... jaillirent de l'eau... brisèrent les mats... stature nacrée... nous envoya aux tréfonds."

Des rumeurs de plus en plus précises affirment que la princesse Dal'nië elle-même serait fidèle à ce culte...

Culture militaire Modifier

Histoire de l'armée de Miel-de-nuit Modifier

Composition des troupes Modifier

Rôle actuel des différentes armées Modifier

Armement Modifier

Méthodes d'entraînement Modifier

Poliorcétique Modifier

Héros célèbres Modifier

Devoirs des citoyens en temps de guerre Modifier

Culture féodale Modifier

Catégories de la noblesse Modifier

Le Conseil Féodal Modifier

Loisirs des nobles Modifier

Mariages Modifier

Consanguinité involontaire ? Modifier

Culture événementielle Modifier

Bals et receptions Modifier

Festivals et foires Modifier

Anniversaires royaux Modifier

Tournois de joutes équestres Modifier

Fête du Printemps Éternel Modifier

Fête des anciens Modifier

Fête des merveilles Modifier

Fête des songes Modifier

Culture martiale Modifier

Escrime des Nobles Modifier

Escrime des Mages Modifier

Escrime du Clergé Modifier

Escrime du Peuple Modifier

Rôle de l'escrime Modifier

Culture populaire Modifier

Mode de vie Modifier

Travail Modifier

Loisirs Modifier

Animations du quartier populaire Modifier

Mariage Modifier

Culture partagée (récente) Modifier

Avec Château-d'or Modifier

Avec Stromgarde Modifier

Avec les Îles d'été Modifier

Avec la Fédération Modifier

Avec l'Alliance Modifier

Interférence d'un bloqueur de publicité détectée !


Wikia est un site gratuit qui compte sur les revenus de la publicité. L'expérience des lecteurs utilisant des bloqueurs de publicité est différente

Wikia n'est pas accessible si vous avez fait d'autres modifications. Supprimez les règles personnalisées de votre bloqueur de publicité, et la page se chargera comme prévu.