FANDOM


Le Royaume de Miel-de-nuit a toujours différé des autres contrées de Quel'thalas, de par sa culture à la fois solidaire au mode de vie elfique, et à la fois unilatéral quant aux us et coutumes.

Table elfique 2

Plateforme enchantée et donc dénuée de la grande majorité des ressources naturelles, Miel-de-nuit a vu ses habitants s'adapter, prisant un style de vie idyllique et conforme aux légendes anciennes du royaume. Ainsi, la cuisine, qu'elle soit gastronomique ou primaire, fut longtemps objet de réflexion, durant l'histoire du peuple de insulaire.

La culture et l'herboristerie demeurent grandement influencés par l'invocation, tandis que la pèche, la chasse et l'élevage, quoi que minimes, se font naturellement.

Bien peu d'informations sont disponibles quant à l'élaboration de ces plats ainsi que de leurs histoires, malgré de nombreuses chansons et plusieurs poèmes de Miel-de-nuit en faisant état.

Aliments-clés de Miel-de-nuit

Apéritif MDN

La cuisine de Miel-de-nuit se composerait principalement de fruits, de légumes, de pâtes, de poissons, de fruits de mers et de viande blanche, mais la grande majorité des mets les plus élaborés sont les desserts et les confiseries, autant consommées en journée que lors des repas.

Le peuple de Miel-de-nuit demeure gourmet, mais nullement autant que les nobles, prisant bien souvent ce qu'ils nommeraient la "perfection culinaire", mélange alliant le goût à la beauté.

Pain et viennoiseries :

Les boulangers de Miel-de-Nuit ne sont pas extrêmement nombreux, mais la qualité de leur production, tout comme sa quantité, demeurerait époustouflante. Il est difficile de connaître la recette du pain ou si la magie est employée dans sa fabrication (sa qualité dépassant de très loin celle des invocations).

La majorité des pains sont similaires à des galettes, plates et sous forme ronde, carrée ou rectangulaire. Généralement couvert d'épice, le pain est ensuite vendu sur le marché. Des baguettes sont également vendues, à plus maigre quantité, pour un prix bien plus élevé. Elles sont particulièrement appréciées par les nobles.

Croissants, pains aux laits, choux au miel et chaussons sont également produites pour le petit déjeuner ou l'heure du thé, mais si onéreuses que la plupart se vend uniquement dans le salon de thé bourgeois. Les nobles en sont, encore une fois, les principaux consommateurs.

Par ailleurs, des boulangers royaux s'assureraient que le donjon ne manque de pain ou de viennoiseries.

"Le jour où l'artisanat boulanger tombera, la féodalité tombera, et avec elle, le royaume", prononcé dans un discours par le Roi Aelwyn, à l'occasion de la création de la première baguette de pain, inspirée de celle de Dalaran.

Fruits et légumes :

Miel-de-nuit ne disposant d'aucune terre naturelle, il fut entrepris, dès les premières années de la construction, de bâtir de larges jardins, où des centaines d'arbres fruitiers verraient le jour. Les meilleurs enchanteurs auraient, delà des millénaires, octroyé à chacun de ces arbres la capacité de produire les "fruits les plus savoureux de Quel'thalas".

Légumes MDN

Les pommes et poires dorées qui tombèrent des branches auraient été absolument succulentes, si bien que cette race de pommes, nées de la magie, ont été nommées "San'riel", du nom de la maison responsable de ces merveilles.

La grande majorité de ces arbres tombèrent malheureusement après l'invasion du Roi Liche, qui détruisit les grands jardins de Miel-de-nuit. Aujourd'hui, seuls quelques de ces arbres sont encore debout, dans le domaine royal, et leurs fruits réputés somptueux serviraient de met d'honneur lors des repas officiels ou des réceptions d'invités de marque.

La Princesse Elzana Dal'nië de Miel-de-nuit aurait par ailleurs un jour prononcé une métaphore bien curieuse, en référence aux célèbres fruits San'riel : "Nous avons planté nos arbres, il y a de cela six-mille ans. Les trolls les ont coupé, mais nous les avons plantés de nouveau. Les orcs les ont brûlé, mais nous les avons plantés de nouveau. Le fléau les a corrompus, mais nous les avons plantés de nouveau, sur la terre encore fertile. Ne laissons point des usurpateurs cueillir nos fruits au nom d'une haine archaïque".

Fruits de mers et poissons :

La pêche demeure un loisir à Miel-de-nuit, bien plus qu'un gagne-pain. Le bateau serait un moyen de transport interne très rependu dans le royaume, ce qui rend alors la pèche intéressante. Saumons, truites, maquereaux et thons sont courants dans le mer Boréale. Le poisson est donc, pour la plèbe, l'un des mets de fêtes les plus appréciés à Miel-de-nuit, surtout lorsque accompagné de fruits frais.

Les fruits de mers sont quant à eux récoltés toute l'année et consommées par toute la population, nobles y compris. Il demeure cependant un peu très apprécié des plus démunis du royaume.

"Poisson est aux pauvres ce que prijani est aux riches", dicton traditionnel dont l'origine est contestée.

Viandes :

Tout comme pour la pèche, la chasse à l'arc est un loisir prisé au sein du royaume. Ce sont donc uniquement des oiseaux, principalement de mer qui sont chassés.

Ils sont utilisés pour la consommation, autant pour les fêtes que dans la vie de tous les jours. Les nobles limitent cependant la chasse pour la population, et perçoivent parfois des impôts (de viande ou d'argent) sur le marché.

Miel

"Lorsque les abeilles fuiront, la pâtisserie de notre royaume verra son terme, et avec elle, nos sourire".

Il va de soi que le miel est le symbole même de la cité, et donc de sa gastronomie. Importées depuis les bois austraux de Quel'thalas, tout comme les fleurs, les abeilles de Miel-de-nuit sont très actives au sein des ruches, afin de produire un miel toujours plus goûteux et parfumé.

Le miel est ainsi récolté par les mages de la cité, dans la légendaire tour des mages, et demeure le point central de la cuisine du royaume.

Thés et pâtisseries :

"Là où l'abondance des plaisirs culinaires règne, là où la profusion gustative est de mise, thé au miel accompagne inlassablement toute pâtisserie, et confiserie, toutes plus impressionnantes les unes que les autres, accompagne inévitablement ce Thé. Plus qu'une pratique culinaire, c'est un culte. Les grandes personnalités alliées aux Dal'nië voient une pâtisserie prendre leur nom. Un honneur que l'on ne néglige pas."

Voici le seul paragraphe que le chroniqueur Nasilian de Hurlevent a écrit au sujet des denrées exotiques sucrées de Miel-de-nuit.

En effet, les hauts-elfes ont toujours été connus pour leurs goûts des plaisirs sucrés et des diverses boissons apaisantes. Cela serait encore plus vrai dans le cas de Miel-de-nuit, où deux maisons de pâtissiers renommés se livreraient une concurrence positive hors-pair. Bien peu de détails circulent à ce sujet, étant donné que les pâtisseries n'ont pour l'instant pas encore foulé le reste du territoire de l'Alliance.

En revanche, une jonque chargée de pâtisserie aurait, selon certains marchands des îles d'été, déjà mouillé au port. Il se pourrait que certains de ces délices soient pour très bientôt à vendre dans la métropole commerciale.

Recettes et spécialités culinaires de Miel-de-nuit

Apéritif :

Chachakis : Petites lamelles de pâte de blé recouvertes de miel, servis chauds ou froids

Kachi : Bouillie de blé, de maïs ou d'orge, consommée sucrée avec du miel,de la cannelle (récemment importée des Îles d'été) et des fruits confits, ou bien salée avec des champignons et des tomates. Souvent vu par les nobles comme le "plat du pauvre", bien qu'il soit volontiers consommé en accompagnement.

Blinaïs : Crêpes à base de farine de blé, souvent servie très épicée, avec des champignons et des câpres.

Oldaïs : Petites crêpes rondes au goût nature, consommées seules afin d'"ouvrir l'appétit", ou bien nappées avec du miel et des produits salés (champignons, oignons cuits, thon, lutjan fumé...)

Pilkis : Chairs de palourdes jaggales marinées dans une sauce au citron, servies ouvertes, mais jamais sorties de leur coquille

Entrée et soupes :

Pyrojis : Petits pains servis très chauds, et fourrés au pigeon ou au poisson-lune fumé avec des épices, du miel, des câpres, des épinards et des oignons. Depuis le début du commerce avec les Îles d'été, les pyrojis sont parfois parfumés aux olives occidentales

Tilsikis : Des galettes relevées sur les bords et garnies de champignons, souvent consommées en accompagnement. Parfois, la galette peut être remplacée par une crêpe
Oeuf
Kislitis : Des petits rouleaux fourrés aux champignons et aux légumes de saison, souvent parfumés à la graisse de poulet ou de canard. C'est un met très apprécié des nobles.

Oisti : Oeufs de poules généralement à la poil, parfois à la coq pour les nobles. Très souvent servi avec du pain blanc ou des oldaïs

Chlikis : Brochettes de champignons, de tomates, de pommes et de boulettes de viande (généralement d'oiseaux de mer) marinées dans un mélange de lait et de miel

Borshis : Des petits bols de soupe composée de betterave, de tomate, de viande et d'épices, surtout consommés au dîner.

Solienkis : Des petits bols de soupe citronnée composée d'oignons, de champignons, de câpres et de tomates, également consommée au dîner principalement

Rasonikis : Des petits bols de soupe à base de cornichons, de citron, de blé, d'orge et de pommes de terres

Oukhis : Des petits bols de soupe composée principalement de poisson fumé (parfois cru) mariné dans du jus de citrons, des tomates et des câpres

Botvini : Contrairement à la majorité des soupes de Miel-de-nuit, la botvini se consomme froide, traditionnellement cuisinée à base de tomates, de citron, de betteraves et de viande séchée. Elle est souvent servie avec du pain blanc (à moins que ce dernier ne soit déjà trempé et réparti dans la soupe), et parfois agrémentée avec du lait invoqué (parfois chauffé). Très populaire auprès de la plèbe, elle est en revanche beaucoup moins consommée par les nobles

Première assiette :

Première assiette

Psarojis : Une tourte à base de farine de blé fourrée de chou, de câpres, de champignons, de pommes cuites et de poisson-lune (ou parfois de viande de pigeon)

Silski : Salade de tomates, d'oignons, de citrons jaunes et verts, de pommes, de poires et parfois de fruits rouges. Souvent servie recouverte de miel

Marski : Maquereau traditionnellement grillé et servi froid sur une assiette ovale, décoré d'oranges, de pommes et de citron confit

Fisili : Sardine (ou bouche-noire) confite, bien souvent laissée fermenter durant plusieurs mois. Ce plat à l'odeur réputée insoutenable, mais au goût, paraît-t-il, très raffiné, rebute la grande majorité des habitants de Miel-de-nuit, hormis la Maison Fal'nial, en charge de la surveillance maritime, qui en eut fait son plat familial. Cela leur vaudrait par ailleurs bien des quolibets

5aa697d54e799d894efa68eccd7fbec29a9cb61b

Hasti : Salade composée de tomates, de citron confit, de câpres, d'oignons, de goujon fumé et traditionnellement de saumon cru. Le saumon cru étant réputé être la cause du décès de Dame Ilena de Château-d'Or, reine défunte, n'est plus guère consommé...

Alsiki : Plat à base de blé concassé très épicé, parfumé aux oignons, au céleri, aux câpres et au citron

Alsteki : Plat à base de blé concassé et de morceaux de boulettes de viande, parfois agrémenté de légumes de saison

Seconde assiette :

Bitkis : Boulettes de viande de canard aux oignons disposées en deux cercles dans une assiette ronde. Au milieu du plat se trouve une sauce pâteuse à base de lait concentré, de miel et de citron. Parfois, les bitkis sont enveloppées de pâte-à-pain

Pojiski : Boulettes à base de filets de poulets recouverts de chapelure. Il s'agit de la version simplifiée (et bon-marché) des bitkis

Tiftsi : Boulettes végétariennes à base de bouillie de blé et de châtaignes, de pommes de terre, d'oignons, de câpres, d’œufs et de cornichons hachés

Sisti : Boulettes sucrées-salées à base de poissons crus, cuit ou fumé, de citrons, de pommes et de miel

Troisième assiette :

Bitsikti : Canard entier grillé au four arcanique et présenté dans un plateau d'argent. Il est généralement farci aux oignons, à la crème, aux amandes et aux pignons

Pojiskti : Poulet entier grillé au four arcanique, fourré aux noisettes, aux amandes, aux câpres et aux oignons

Bitsatis : Cuisses de canard marinées dans une sauce au citron et aux airelles, généralement servies avec des légumes de saison

Pojisatis : Cuisses de poulet marinées dans une sauce aigre-doux parfumée au miel, généralement servies avec des légumes frais

Flosati : Plateau de trois étages, composé de plus de dix sortes de légumes et d'accompagnements différents, qu'ils soient cuits ou frais. Généralement, il est servi lorsque les plats précédents étaient trop riches en viande. Il est de coutume pour certaines maisons nobles de systématiquement servir la flosati, en complément d'un autre plat

Fleur de l'hôte :

Kudkarindeyti : Une dinde farcie au canard, lui-même farci au poulet, lui-même farci aux oignons, aux câpres, au miel et aux fruits-rouges. Il s'agit d'un plat réservé aux plus grands festins, traditionnellement dégusté lors de l'anniversaire de Sa Majesté

Tisjakti : Dinde entière grillée au four arcanique, fourrée d'un mélange d’œufs, de blanc de poulet, de citron jaunes et verts, d'oignons, de câpres et parfois d'olives

Hilsatani : Plateau d'approximativement deux mètre de longueur pour quatre-vingt centimètres de largeur. Une dizaine de bouillies et purées différentes sont sur le plateau (généralement décoré de nombreux accompagnements), et est servi avec plusieurs sortes de pain afin de pouvoir les déguster. Généralement, chacun mange dans sa propre assiette, mais certains nobles, surtout lors des repas en famille, préfèrent manger dans le même plat.

Dessert :

Entrée MDN

- Smettis : Tartes au miel (faîtes de pâte sablée, et parfois nappées à la confiture de fruits rouges)

- Prijanis : Pains d'épices (composées traditionnellement de cannelle et de miel, à présent composées également de café et parfois de cacao, depuis le début du commerce avec les Îles d'été)

- Babikis : Gâteaux marbrés fourrés de fruits confits et à la fleur d'oranger

- Boublis : Biscuits secs sous formes de bulles, généralement servis avec le thé

- Koulichis : Gâteaux marbrés, sous forme gâteaux de tasses, dont la base est enveloppée dans des serviettes colorées. Le dessus est généralement décoré de massepain, de fruits confits ou de diverses confiseries.

- Souvaïs : Pâtisserie réalisée à base de deux biscuits sablés superposés, de part et d'autre d'une couche de confiture. Généralement saupoudrés de morceaux de sucre glace, et de quelques morceaux de caramel dur.

- Taliakaïs : Gâteaux rectangulaires, composés de cinq à dix couches de génoise, et fourrés de setanni (crème à base de beurre, de miel et de lait invoqué), généralement dégustés pour les anniversaires et les nouvelles années.

Boute-hors :

- Raisins secs, figues, dattes

Issues de tables elfiques

- Fruits rouges glacés

- Tsukatis : Fruits confits dans le miel (agrumes et fruits rouges)

- Loubis : Nougats agrémentés au miel, à la cannelle et à la fleur d'oranger

- Rompis : Dragées aux amandes et au miel

- Marsipis : Massepain sous formes de fruits ou d'abeilles

Note : Les repas protocolaires sont traditionnellement arrosés de vin rouge au miel et de thé vert (également agrémenté de miel ainsi que de fleur d'oranger). Le thé est obligatoirement accompagné de trois dattes et de deux boublis, selon la tradition.